Société ou entreprise individuelle : que choisir pour lancer votre business ?

18 Mar 2020
Image Société ou entreprise individuelle : que choisir pour lancer votre business ?

Pour lancer un business, il est primordial d'effectuer une analyse au préalable. La difficulté repose sur le choix par rapport au statut de l'entreprise. Que ce soit pour une entreprise individuelle ou pour une société, certains avantages s'offrent à l'entrepreneur. Le choix se fait principalement suivant certains critères, notamment les priorités du dirigeant.

Constitution et protection du patrimoine

Pour créer une entreprise individuelle, l'entrepreneur doit déposer un dossier au Centre des Formalités des Entreprises (CFE). Les coûts liés à la constitution de l'entreprise individuelle s'avèrent alors réduits. Suite à cette démarche, l'entreprise individuelle est assimilée à la personne de l'entrepreneur.

En optant pour une entreprise individuelle, l'entrepreneur prend un grand risque par rapport au patrimoine de l'entreprise. Effectivement, puisque le patrimoine de l'entreprise individuelle est celui de l'entrepreneur, il est alors responsable des différentes dettes contractées. Toutefois, il est possible de séparer les deux patrimoines en adoptant un régime EIRL ou en déposant une déclaration d'insaisissabilité.

En ce qui concerne la constitution d'une société, il est obligatoire d'établir des statuts ainsi que plusieurs formalités supplémentaires, ce qui fait que le coût de constitution est d'autant plus élevé. De plus, la société exige la constitution d'un capital social via les apports en numéraire venant des associés. Le patrimoine de la société est séparé du patrimoine personnel des dirigeants, ce qui garantit la protection du patrimoine. En d'autres termes, les dettes de la société sont propres à elle et ne sont pas assimilables aux dettes personnelles des associés.

La gestion de la rémunération et du statut social

Mentionner le statut social, c'est faire allusion à la position du travailleur. Il existe deux catégories de statut social, à savoir le travailleur non salarié et le travailleur assimilé salarié. Le premier a pour avantage de procurer des charges sociales réduits alors que le deuxième a pour avantage de faire bénéficier de plus de droits en matière de retraite.

En ce qui concerne l'entreprise individuelle, le statut social est automatiquement celui d'un travailleur non salarié. Il y a alors moins de charges sociales, ce qui diminue les coûts de fonctionnement. Pour une société, le statut social des travailleurs dépend de la somme détenue par l'associé. Dans le cas où ce dernier détient plus de la moitié du capital social, il est considéré comme travailleur non salarié. Dans le cas contraire, il s'agit d'un travailleur assimilé salarié.

Les critères à prendre en compte lors de son choix

Par rapport au budget initial de constitution ainsi qu'au budget de fonctionnement, l'entreprise individuelle est moins coûteuse. Ce qui veut dire que l'entreprise individuelle est la meilleure alternative pour l'entrepreneur qui est limité par rapport à son budget.

Aussi, il est important de préciser que la responsabilité du dirigeant au sein d'une société est limitée. En effet, il partage les différentes responsabilités avec les autres associés. L'exploitant individuel, quant à lui, est le seul responsable de la gestion de son entreprise. Par conséquent, contrairement au cas d'une société, ses responsabilités ne sont pas limitées.

Constituer une société est bénéfique du fait que cette dernière a un très grand impact en termes d'image et de communication financière. La société a l'avantage de pouvoir présenter un capital social qui, généralement, au niveau psychologique, rassure l'entourage de la société.